Bilan

AUrevoir 2018 !

Le temps du bilan

La fin d’une année et le début d’une autre est toujours propice pour faire le point sur soi… et sur son entreprise. Je m’étais déjà essayé à l’exercice l’année dernière (c’est par ici si vous voulez le relire !) et cela avait été bénéfique : on prend du recul, on analyse et on essaye de se projeter. Et puis souvent, le bilan est meilleur que l’idée que l’on s’en fait !

Deux ans que j’ai le statut de micro-entrepreneur, dix-huit mois que je travaille avec des clients et génère des revenus et seize mois que nous avons déménagé à Lyon. Si je devais résumer rapidement ces deux dernières années d’entreprenariat, les maître-mots seraient EXPÉRIMENTATIONS et DÉCOUVERTE. Je vous dévoilerai à la fin de l’article quelle impulsion j’aimerais donner à 2019 !

 

Mais avant, voici les faits marquants de cette année :

X

Une année à travailler

Cette année aura été marqué par une production en pointillée, avec des hauts et des bas, des mois intenses et ensuite le calme plat. Je pense que c’est inhérent au métier de freelance mais ce n’est pas toujours facile à accepter, surtout quand on a encore des réflexes de salarié.

Ma collaboration avec l’agence Goodby*

Goodby* est une agence orléanaise avec que je travaillais déjà avant de déménager sur Lyon. Cette collaboration c’est intensifié sur la première moitié de 2018. L’occasion de renouer avec l’édition territoriale et le montage de magazines, de guides… formats sur lesquels je peine à trouver des contrats autres qu’en sous-traitance d’agence. Le plus : travailler avec une équipe que je connais et que j’apprécie, et des projets récurrents pendant plusieurs mois !

 

Un premier partenariat avec une agence lyonnaise

Mon réseau professionnel n’est donc pas réellement lyonnais. Mais en fin d’année, j’ai eu l’occasion de travailler en sous-traitance avec une agence basée à Vienne, Terra Publica. Je l’avais moi-même démarché quelques semaines auparavant. L’agence m’a confié la mise en page d’une brochure pour le Département de la Savoie et la réalisation de plusieurs infographies dans l’esprit de la maquette. Une collaboration créative et une maquette sympa à décliner, bref, un projet comme je les aime.

Des clients fidèles et de nouveaux partenariats

Cette année, j’ai accompagné quelques entrepreneurs dans leur communication et je suis ravie de pouvoir tisser un lien de confiance sur la durée, comme c’est le cas, par exemple, avec Sapin Méthodes, FCE Services et Elliptis… J’ai eu l’occasion de travailler aussi avec des associations (SIMV, Jardins & Santé…) pour imaginer ensemble leurs supports de communication : brochures, dossier de presse, flyer…

Est-ce peut-être parce est-ce que j’ai travaillé une dizaine d’année en agences de communication et maison d’édition, mais je suis plus à l’aise en sous-traitance d’agence. J’aime être en lien avec les autres professionnels de la communication : chef de projet, directeur artistique… Ces derniers me permettent de travailler sur des projets auxquels je n’aurai pas accès en tant qu’indépendante. Mais c’est aussi la variété de projets et d’interlocuteurs qui font la richesse de ce métier.

x

Une année à se former

Depuis que je suis indépendante, je prends beaucoup de plaisir à apprendre de nouvelles choses. Avoir cette liberté est un des aspects que je préfère de l’indépendance.

Switcher pour se remettre en question

Je commençais 2018 sous le thème de l’Introspection avec une formation un peu spéciale : « Fais le bilan calmement » par Switch Collective. Un programme sur six semaines, au sein d’une promo de 40 personnes et un rendez-vous hebdomadaire pour construire sa boussole, c’est-à-dire apprendre à rebondir, à envisager sa vie professionnelle sous de multiples facettes et se construire un job sur-mesure, en s’appuyant sur ses envies et ses aspirations profondes et de les rallier à ses compétences, facultés (j’en expliquais les détails dans cet article).

Ce programme m’a permis de faire de jolies rencontres, d’accroitre mon réseau sur Lyon et d’identifier des besoins. Après quelques mois de gestation, je ressentais le besoin d’avoir un espace créatif libre et sans contrainte où je pourrais m’adonner à l’illustration. De ce constat naissait Love and Folk, je vous en reparle un peu plus bas… 

WP marmite

Pour me former en continue sur WordPress et me tenir à jour des nouveautés, je suis régulièrement les articles et conseils d’Alexandre, aux commandes du blog WP marmite et spécialiste de WordPress. Accessible et professionnel, j’aime beaucoup le ton de ses formations.

Skillshare

C’est une plateforme pour les créatifs avec des vidéos soignées et les interventions de pointures de la création internationale (Lisa Congdon, Elisabeth Olwen, Olimpia Zagnoli…) . Il faut maîtriser l’anglais et le contenu est payant (environ 100 euros l’année) mais je conseille vivement ! J’y ai déjà suivi bon nombre de formations et j’ai des vues sur autant d’autres !

J’aime beaucoup voir les coulisses des créateurs et comprendre leur processus créatif. Il y a aussi pas mal de contenus techniques sur les logiciels Adobe. J’ai moi-même suivi plusieurs tutos sur l’appréhension du logiciel Procreate sur iPad Pro.

x

Une année à réseauter

S’il y a une chose que j’ai appris en tant qu’indépendante, c’est la force du réseau. Mon réseau professionnel était essentiellement orléanais et dans la Presse Territoriale. En déménageant à Lyon, il me faut tout reconstruire. Cela prend du temps et de l’énergie, mais c’est aussi l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes et de voir naître des amitiés.

Un réseau lyonnais

J’évoquais au-dessus la difficulté de se créer un réseau professionnel durable et de qualité. J’ai néanmoins rejoins plusieurs réseaux lyonnais dans lesquels je me sens à ma place et qui favorise les rencontres et les échanges: 

> Ladyboss Lyon est un réseau d’entrepreneurs au féminin destiné à faciliter les rencontres et les échanges entres les femmes dans un esprit d’entraide et de bienveillance. Virginie y organise régulièrement des événements sous forme de rencontres, ateliers, petit-déjeuners et soirées. Ce réseau est essentiellement composé de jeunes entrepreneuses créatives. Je m’y sens bien car le réseau est exclusivement féminin et que j’y fais des rencontres inspirantes. Les ateliers à thème sont autant d’occasion d’apprendre sur un sujet précis avec différents intervenants.

> Les Freelance Lyonnais organisent chaque mois des rencontres et anime également un groupe Facebook d’entraide. Je ne vais pas souvent aux rencontres mais je consulte souvent le Facebook où est posté régulièrement des conseils, articles, demandes de collaborations…

> Graphiste et indépendant : le groooouuuupe !!! est un groupe Facebook animé avec douceur et professionnalisme par Marlène que j’ai justement rencontré lors d’une rencontre Les Freelances Lyonnais. Elle-même ancienne Directrice Artistique, elle aide les graphistes freelances dans le lancement et le développement de leur activité. Ce groupe est très actif et qualitatif, j’y trouve de nombreuses réponses à des questions précises. J’ai même eu l’occasion de rencontrer en chair et en os quelques camarades lors d’un rendez-vous lyonnais.

> Le réseau Switch Collective organise aussi régulièrement des rencontres avec les promos suivantes.

Mon réseau professionnel repose donc surtout sur d’autres indépendants et/ou graphistes et sur un échange d’expériences.

J’ai testé le co-working

Mes questionnements lors du programme Switch Collective avait également mis en avant un besoin de communauté et de partage…, choses qui me manquaient cruellement en travaillant de chez moi. Je ne suis pas complètement seule car mon mari travaille également en indépendant et à son bureau à la maison ! Mais le besoin de me créer un réseau professionnel est primordial. J’ai donc poussé les portes de la Cordée, espace de coworking sur Lyon et m’y suis inscrite. Je n’y suis malheureusement pas beaucoup allée. Mon inscription a coïncidé avec une grosse période de production et j’étais plus efficace et réactive à mon bureau avec mon Imac, que sur le portable en openspace ! Pour mon peu d’investissement, j’y ai quand même fait de belles rencontres et ai même décroché une mission ! Je me suis désinscrite en juillet… C’est donc une expérience avortée mais remis au goût du jour depuis quelques semaines. Mon activité a baissé et entretenir un réseau professionnel et varié est essentiel. Le coworking est donc l’une des solutions. Reste à trouver le lieu idéal, pas trop loin de la maison pour le côté pratique ! 

 

Apprendre à démarcher

Une baisse d’activité début septembre m’a poussé à reprendre le démarchage. Je me suis essentiellement fait connaître des agences de communication à Lyon. Ces petites graines lancées m’ont permis de collaborer récemment avec l’Agence Terra Publica. J’ai également démarché quelques petites mairies aux alentours, sans retour pour l’instant. Le démarchage a cela d’ingrat : les résultats sont rarement immédiats… Patience et persévérance ! 

Ma carte de voeux 2018

Cette année, j’ai choisi d’envoyer à mes clients une carte de voeux illustrée par mes soins pour les remercier de leur confiance et fidélité. Cette carte est également l’occasion de me rappeler à certains prospects !

x

Une année à créer

La création de Love and Folk

Avec le programme Switch Collective, j’ai pris conscience que j’avais déjà un job passion. Mais que la liberté créative était néanmoins limitée. Je dois constamment m’adapter à un projet, à un client. Sur ce site, via le blog, je partageais déjà des créations plus personnelles mais je trouvais qu’elles n’avaient pas vraiment leur place au milieu de mes projets professionnels et brouillaient mon identité pro. En créant un espace dédié à l’illustration, je gère mieux les deux facettes de mon métier, le graphisme d’un côté et les illustrations de l’autre. Je me pose plus la question de la légitimité de publier telle ou telle chose. Chaque projet à désormais sa place. Et si je veux démarcher en tant qu’illustratrice uniquement, c’est plus facile avec ma galerie d’illustrations uniquement.

Associer l’illustration comme compétence complémentaire à l’édition 

Par désir et confort, j’ai deux sites différents pour le graphisme/supports de communication et l’illustration. Mais j’espère avoir l’occasion de réunir les deux sur un projet ! Car illustration et l’édition peuvent être complémentaire : animer une belle maquette avec des illustrations en lien, avoir une cohérence entre les deux.

L’ipadpro

Cette année, j’ai investi dans l’Ipadpro et son stylet, toujours dans le but de développer l’illustration. J’en ai fait l’acquisition en novembre dernier, donc c’est tout frais… mais je suis déjà emballée ! Il m’a fallu quelques semaines et tutoriels pour prendre en main Procreate, le logiciel de dessin. Moi qui suis habituée à utiliser Adobe Illustrator pour mes illustrations digitales, j’ai eu besoin d’un temps d’adaptation. Pour les initiés, Adobe Illustrator permet de dessiner avec des vecteurs, alors qu’avec Procreate, on dessine avec des pixels. Il a donc fallut que je change un peu m’a façon de concevoir une illustration ! Par contre, je retrouve le système de calques, très pratique. 

Le plus de Procreate et de l’Ipadpro : la spontanéité du geste, la gestion des calques et la possibilité de tester, recommencer, importer/exporter des images. J’ai l’impression d’être plus créative, d’avoir plus de possibilité d’essais et de recherches avec cet outil. Par contre, pour un rendu nicquel, j’aurai tendance à retravailler l’illustration dans Adobe Illustrator.

Une nouvelle carte de visite et un lifting du site

Vous l’avez peut-être remarqué, ce site a évolué en début d’année : moins de pages, plus de clarté, un positionnement plus marqué, un portfolio mis à jour, du tri dans les articles du Journal… Le site internet est un outil qui s’adapte, en perpétuel mouvement. J’ai également de nouvelles cartes de visite qui affichent une face pour l’activité de Graphiste / Maquettiste et de l’autre côté, celle d’illustratrice. Je les ai faites imprimer chez Moo, tout comme mes cartes de vœux et j’aime beaucoup le résultat qualitatif.

Instagram 

Depuis, septembre, j’ai repris en main mon Instagram et j’essaye d’y publier quotidiennement un contenu cohérent avec mon activité. Cela implique de la régularité et de la créativité… pas toujours facile de trouver l’inspiration. J’anime également celui de Love and Folk pour les illustrations.

x

Une année à découvrir Lyon

Lyon

J’apprivoise ma nouvelle ville petit à petit… J’arrive à me déplacer dans Lyon sans avoir le nez rivé sur un plan, c’est déjà bon signe ! Je commence à avoir mes habitudes, mes boutiques et lieux préférés mais la taille de la ville et son dynamisme permet de faire des découvertes continuellement. J’apprécie beaucoup mon quartier de Monplaisir : un quartier commerçant et familial, bien desservi par le métro et pas très loin de l’hyper-centre. Je regrette de ne pas avoir pris assez le temps pour les expositions temporaires. A charge de revanche pour 2019 !

x

mes perspectives et envie pour 2019

oser !

Pour 2019, j’aimerais placer cette année sous l’impulsion d’OSER. Je suis plutôt d’un tempérament réservé, mais j’ai bien envie d’aller voir dans mes retranchements et hors de ma zone de confort maintenant que la phase de découverte de Lyon et du statut de freelance est amorçée. Cela implique d’OSER aller encore plus vers les autres, d’OSER présenter son activité et sa production avec dynamisme et fierté, d’OSER prendre du temps pour soi et pour s’inspirer, sans culpabiliser.

Pour 2019, j’aimerais avoir une activité plus régulière et plus variée. Je vais consolider mon réseau lyonnais pour avoir une activité professionnelle plus locale. Et je vais produire plus d’illustrations avec des semaines à thème. 

Plus personnellement, en 2019, je veux toujours autant profiter de ma petite famille et des temps entre amis. J’ai des envies d’évasion, avec notamment un voyage lointain pour cet été et essayer de me ménager plus de moments en pleine nature. Je veux continuer sur notre lancée décroissante et minimalisme dans notre quotidien (zéro déchets, compostage, réseau Famille à énergie positive…).

Bref, l’année 2018 a été riche en projets, rencontres, nouveautés, apprentissage, introspection… j’espère que 2019 le sera tout autant ! J’ai déjà quelques belles perspectives avec un nouveau projet… On en reparle dans quelques mois.

Je vous souhaite une belle année à venir. Et vous, quels sont vos projets ?

5 Partages