J’aimerais vous présenter, si vous ne la connaissez déjà…, Geneviève Gauckler, graphiste-artiste que j’affectionne tout particulièrement. Je l’ai découvert alors que j’étais encore en études, il y a quelques dizaines d’années de cela et je suis avec intérêt son parcours depuis !

D’abord, j’ai tout de suite accroché à son style très graphique, simple, coloré et plein d’humour.

Sa biographie

Pour commencer par la bio, Geneviève Gauckler est née en 1967 à Lyon et a fait ses études aux Arts déco de Paris. Diplômé en 1991, elle s’illustre ensuite dans nombreux domaines : publicité, web design, graphisme, illustration, vidéo… Le grand public la découvre notamment avec ses créations pour l’édition musicale. Elle réalise ainsi les visuels des pochettes de disques de Laurent Garnier, St Germain. Avec le studio d’Olivier Kuntzel et Florence Deygas qu’elle a rejoint ensuite, elle conçoit des clips vidéo pour les musiciens Dimitri from Paris, Pierre Henry, Sparks.

Le collectif Pleix

Avec le concours d’autres créatifs, elle fonde dès 2003 le collectif Pleix (leur site), collectif de graphistes, musiciens, infographistes etc… Elle réalise de nombreuses vidéos expérimentales et des clips vidéo aussi originaux que critiques, interrogeant la cybernétique, la société de consommation, la chirurgie esthétique ou encore la sexualité.

Une graphiste complète

Touche-à-tout, elle a un grand champs de compétences. La vidéo (notamment pour Brigitte Fontaine avec le collectif Pleix), l’illustration pour de nombreux magazines ((Flaunt, Beaux-Arts Magazine, Le Figaro Japan, IDN, Form, Vogue UK), la publicité (Renault, Bourjois, Coca-Cola, Skype, PlayStation, Lane Crawford, Orange, o2 Germany, Adobe), des livres, objets, jouets ou T-shirts… et de nombreuses expositions (vous pouvez retrouver le détail dans la bio de son site ici). Une artiste prolifique donc. Dans ses créations, ce que j’aime particulièrement, c’est évidemment toutes ces couleurs et rondeurs, mais aussi la contradiction entre le style simple et presque enfantin de son graphisme et le message qu’elle y fait passer. Il y a aussi beaucoup d’humour dans ce qu’elle conçoit. Vous avez sûrement déjà vu ses bonshommes noirs énigmatiques qui s’affichent dans bons nombres de magazines ou publicités.

Mandalas et montages photoshop

Néanmoins peut-être connaissez-vous moins ses mandalas et ses collages photographiques, compositions éclectiques et chargées qui mélangent éléments graphiques et photos, qu’elle agence dans une forme symétrique. «Je prends en photo tous les objets qui m’entourent, dans la rue, quand je voyage : des poupées, des chaussures, des voitures, des câbles, des outils, des crayons, des produits ménagers. J’aime réunir des éléments qui n’ont rien à voir entre eux, les faire se caramboler pour en sortir d’autres choses. Chaque image représente ma propre cosmogonie, à travers les objets qui nous entoure. C’est dédicacé à la vie quotidienne, à la banalité.» Enfin si vous voulez découvrir son œuvre, rendez-vous sur son site (ici).  Moi, je ne m’en lasse pas…

Ça peut aussi vous intéresser !

Une nouvelle identité graphique

Une nouvelle identité graphique

Après 2 ans de bons et loyaux services, mon logo a fait son temps et surtout, mon entreprise et son orientation ont changé. J’ai donc réfléchi à une nouvelle identité graphique, plus en lien avec mon évolution. J’avais également envie d’une identité déclinable, à la fois pour le studio graphique et pour la partie illustration, plus personnelle.

lire plus
Merci 2018 !

Merci 2018 !

La fin d’une année et le début d’une autre est toujours propice pour faire le point sur soi… et sur son entreprise. Je m’étais déjà essayé à l’exercice l’année dernière (c’est par ici si vous voulez le relire !) et cela avait été bénéfique : on prend du recul, on analyse et on essaye de se projeter. Et puis souvent, le bilan est meilleur que l’idée que l’on s’en fait !

lire plus
Vis ma vie de graphiste freelance

Vis ma vie de graphiste freelance

Aujourd’hui, je vous emmène dans les coulisses du métier de graphiste indépendant et plus généralement de ceux qui ont un statut de freelance. Quand on travaille à son compte, les journées de travail ne ressemblent pas vraiment à celles que connaissent les salariés....

lire plus

Si vous aimez cet article, vous aimerez aussi :