Nous avons éteint notre télévision il y a un peu plus d’un an et demi. Et bonne nouvelle, elle ne nous manque pas ! On a commencé par l’éteindre un soir par semaine, puis deux et trois, jusqu’à ne plus l’allumer du tout. En déménageant à Lyon, nous avons fait le grand pas : on a donné notre télé. Et on ne la regrette pas ! Mais rassurez-vous, cela ne veut pas dire que l’on vit en ermite. Il y a d’autres moyens, moins passifs, de s’informer ou de se divertir !

×

Pourquoi ?

Ce changement est intervenu dans nos vies à un moment où on se posait pas mal de questions sur notre rythme de vie, nos modes de consommation. C’est pourquoi, on a eu cette idée d’éteindre la télé d’abord une fois par semaine, soit pour lire ou jouer à un jeu de société. Ces soirées-là, on avait l’impression d’être plus calme, plus maître de notre temps (Imaginez, les petits sont justes couchés et vous avez encore deux-trois heures rien que pour vous !). Du coup, on a de moins en moins allumé la télé le soir, en tous cas, ce n’était plus systématique, jusqu’à ne la regarder que pour les soirs de matchs de rugby (pour mon homme) et quelques dessins-animés le week-end (pour les enfants).

×

On se dégage du temps

autres écrans

© Carl Heyerdahl – Unsplash.com

Le temps est un luxe et quand on sait que les Français passent en moyenne 3h30 par jour devant la télé, vous imaginez tout ce que vous pourriez faire ? Le temps libéré est énorme ! Et que font les gens sans télévision ? Ils lisent, sortent, écoutent de la musique, se reposent, jouent, apprennent, dessinent, font du sport, parlent… la liste peut être très longue ! Elle dépend des envies de chacun. Pour ma part, le soir est souvent consacré à la lecture, à la création, à écouter de la musique… Des trucs plutôt calmes !

lecture loisirs slow

© Roman Kraft – Unsplash.com

Et je vais vous faire un scoop, il nous arrive toujours de regarder des séries, des films, des reportages… via d’autres écrans.

×

Moins d’écran passif

En fait, ne plus avoir de télé, cela ne veux pas dire que l’on se coupe de tout. Dans notre maison, nous avons plusieurs écrans qui peuvent faire office de télévision. Alors, où est la différence, me direz-vous ? On regarde ces écrans de manière moins passive, moins automatique. Avant, on allumait la télé sans savoir ce que l’on allait regarder et on zappait indéfiniment, sans vraiment trouver quelque chose qui nous plaisait. En plus, Jeff et moi, nous avons des goût complètement différents en matière de cinéma et reportage. C’était donc rare que l’on s’accorde sur quelque chose.

Maintenant, si on veut regarder un programme/film/série en particulier, on le choisit. On zappe moins. Et surtout, ce n’est plus automatique. C’est seulement si on en a envie et une fois de temps en temps ou par période.

×

D’autres écrans

La télé ne nous manque pas du tout, sûrement parce que nous compensons justement en regardant des programmes sur d’autres écrans. Ils nous arrivent encore de errer sur internet ou Youtube, comme on zappait avant sur notre télévision. Mais on essaye que la moitié de nos soirées se fassent sans écrans et c’est pas si facile ! Néanmoins, j’ai l’impression que l’on est moins passifs.

Je pense d’ailleurs que la télévision, comme on la connaît, est vouée à disparaître. Les jeunes générations préfèrent de plus en plus le streaming pour la liberté de choix qu’il offre (contenu, moment adéquat, temps…). Maintenant, on regarde la télé sur les téléphones, tablettes, ordinateurs.

×

Et les enfants dans tout ça ?

Mince, les enfants n’ont plus la télé ! Les pauvres !

D’abord, on a jamais mis la télé en libre-service pour eux. Ils la regardaient déjà assez peu, seulement le week-end. Donc, enlever la télé, n’a pas changé grand chose. Ils peuvent toujours regarder quelques dessins-animés, sur la tablette ou l’ordinateur. C’est juste le support qui a changé. Et vous me croyez ou pas, les enfants ne réclament pas souvent la télévision. Le tout est de trouver le bon équilibre entre interdire complètement et trop en abuser, et qu’ils ne soit pas trop à côté de la plaque avec les copains.

enfant lecture sans écran livre

© Annie Spratt – Unsplash.com

Faire un jeu de société avec ses enfants ou sa famille, plutôt que de tous s’assoir devant la télé, c’est sympa. Rappelez-vous les soirées de vacances, sans la télé, où tout le monde se réunit autour d’un verre ou d’un jeu.

×

Moins influencé, plus libre…

Le fait de moins regarder la télévision fait que nous sommes moins sensible à la publicité. Il y a aussi de la pub sur internet, mais c’est plus facile de la zapper. Nous avons une démarche qui tend vers le “moins”. Moins consommer, nous convient très bien.  J’ai l’impression aussi que l’on se coupe aussi un peu de toute l’atmosphère négative des médias. On consulte les médias, que l’on choisit, plusieurs fois par semaine et cela suffit à nous maintenir dans le flux des actualités.

×

Mon bilan

On pourrait croire que vivre sans télévision est un pas difficile, en tous cas pour beaucoup d’entre nous. Je crois qu’il faut y aller progressivement. Dans notre cas, on avait gardé la télé, même si on ne l’allumait plus beaucoup. C’est notre déménagement qui nous a fait passer le cap. Eteindre la télé quelques soirées par semaine et ne plus la regarder en mode automatique, c’est déjà un bon début. C’est juste une nouvelle habitude à prendre. 

Et puis, comme je le signalais au-dessus, on peut toujours avoir sa dose de série ou de film autrement. Avec tous les replays qui existent, Youtube ou Netflix, vous avez l’embarras du choix. C’est d’ailleurs difficile de ne pas retomber dans les mêmes travers qu’avec la télévision : consommer passivement, sans véritable choix ou envie, uniquement pour faire passer le temps.

Une chose est sûre, avoir la télévision en fond sonore, juste pour la présence, c’est bien fini pour nous. Et avec les enfants, cela nous permet de contrôler complètement leur dose d’écran.

Pour finir, je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous cette chanson des Red Hot Chili Peppers “Throw away your television”. Il y a quinze ans, ils nous conseillaient déjà de jeter notre télévision pour renouer avec notre ambition et notre intuition, une sage décision, que la télé n’avait pas d’avenir, que c’était juste une répétition incessante.

Et vous, êtes-vous prêt à éteindre la télé quelques soirs par semaine ?

Belle journée ! Mélanie